Bien structurer votre contenu éditorial en 5 étapes

Bien structurer votre contenu éditorial

Comment bien structurer votre contenu pour générer de l’impact ?

Bien structurer votre contenu est l’une des clés pour faciliter leur lecture et améliorer leur visibilité sur votre site et sur les réseaux sociaux. La communication digitale consiste en effet le plus souvent à nouer des conversations sur les réseaux sociaux. Pour « prendre la parole », pourquoi ne pas s’inspirer des techniques de prise de parole à l’oral ? Un contenu de qualité a plus de chance d’être partagé sous des formats courts sur Twitter, LinkedIn ou Instagram. En « snackant » vos contenus et en les déployant sur les réseaux sociaux vous attirerez en retour de l’audience sur votre site.

Maîtriser la technique nécessaire pour bien structurer votre contenu est également important pour optimiser le référencement de vos pages web.

L’enjeu est d’importance. A travers votre marketing de contenu, il s’agit de mettre en valeur votre activité, vos équipes, votre histoire, votre société et votre marque. En un mot, votre image.

Bien structurer vos pages pour optimiser votre marketing de contenu

Voici 5 techniques de structuration et d’optimisation de contenu utiles pour faire mouche et embarquer votre audience. Vous augmenterez ainsi le trafic sur votre site afin de booster votre visibilité. Gardez cet objectif de performance en tête lorsque vous rédigez vos articles de blog. Respecter quelques règles simples, inspirées des techniques de prise de parole en public contribuera ainsi à la qualité de vos contenus.

Pour bien structurer votre contenu éditorial, il convient d’abord de vous focaliser sur les préoccupations et les centres d’intérêts de l’audience visée par votre blog. Ensuite, d’« hameçonner » le lecteur avec une accroche vivante. Troisièmement, d’annoncer les points-clés de la démonstration dès l’introduction de votre article de blog. Quarto, de garder le fil rouge de la démonstration en tête tout au long du processus de rédaction. Et enfin, de récapituler et d’ouvrir sur l’offre que vous souhaitez mettre en avant à travers votre brand content (contenu de marque).

1. Connaître son lecteur et parler son language

Première étape pour séduire son audience, il faut partir de sa problématique. L’objectif est ensuite de lui proposer un service ou un produit qui réponde à ses attentes et colle à son comportement de consommateur. Une petite visite sur les sites des concurrents permet ainsi de mieux cerner le profil, les goûts et les habitudes de la cible. Et au passage de découvrir le type de contenu auquel il est sensible. Le benchmark permet enfin de coller aux codes de la cible et à ses modes d’expression.

S’appuyer sur l’expérience du lecteur permet de l’amener de manière fluide et naturelle, vers une proposition nouvelle : la vôtre. Encore faut-il piquer sa curiosité et de susciter son intérêt. Comment se mesure votre succès ? Par les interactions (commenter, liker, partager votre contenu) obtenues sur votre site et vos réseaux sociaux.

À vous de démontrer au fil de la rédaction en quoi et comment votre concept lui apportera un avantage. Votre contenu est là pour mettre en avant ce petit plus par rapport à vos concurrents : le « bénéfice-client ». Un point de différence qui est au centre de votre contenu éditorial.

Nourrir le lien avec le lecteur

Structurer votre contenu autour de votre atout et des attentes de vos clients est un premier pas. Pour renforcer le lien avec votre communauté-cible, jouez ensuite la connivence avec le lecteur ! Ainsi n’hésitez à faire référence à sa propre expérience ainsi qu’à des personnes tierces afin d’illustrer votre propos. L’équilibre entre la prise en compte du point de vue du lecteur en alternance avec le vôtre est importante pour rendre votre contenu plus personnel et attractif, donc séduisant.

2. Soigner l’accroche pour nouer le lien

Seconde clé pour bien structurer votre contenu éditorial : attirer l’attention d’entrée de jeu. Il convient en effet d’amorcer l’article de votre blog avec un exemple parlant. Cette illustration doit être tirée d’une situation réelle, articulée autour d’un cas concret. Elle permet de mettre en scène de manière vivante la problématique que traite l’article.

Pour produire un contenu optimisé SEO (search engine optimisation, le référencement naturel), susceptible de remonter dans la première page de résultats de Google, ou d’autres moteurs de recherche, le mot-clé principal doit être cité en amorce de la rédaction de contenu. Il est lié à la thématique de l’article.

3. Une photo satellite qui reflète la structure d’ensemble

Troisième point essentiel pour bien structurer votre contenu, offrir dès l’introduction une vue d’ensemble de l’argumentation logique. Votre lecteur potentiel est sur-sollicité sur de multiples écrans, plates-formes et réseaux. Sans oublier les relations qui – malgré les circonstances si particulières que nous traversons – perdurent (en partie) dans la vie « réelle ». Ce teaser permet de le mettre en appétit.

Planter d’entrée de jeu la big picture (la vue d’ensemble) revient à le prendre par la main de manière à lui faciliter la lecture. Pour l' »accrocher » il faut qu’il accède d’emblée au contenu des pages de votre site de manière simple et fluide. D’où l’importance d’organiser avec soin le contenu que vous publiez et d’annoncer ainsi la couleur en présentant la structure de l’article !

4. Structurer le contenu autour d’un mot-clé

La communication est affaire de répétition. Et de clarté. D’autant que, dans la sphère digitale, les comportements de lecture sont de plus en plus rapides. Raison pour laquelle les sites indiquent d’ailleurs de plus en plus souvent un temps de lecture des articles qu’ils abritent, sinon une jauge visuelle. Pour répondre à cette contrainte de temps, la lecture doit être agréable, naturelle. Ainsi, l’expérience de l’utilisateur – la fameuse UX, user experience – sera-t-elle couronnée de succès.

Un article, une thématique centrale

Respecter la règle, un article = un mot-clé principal est le quatrième secret d’une page web éditorialisée de manière professionnelle. A cette étape de la structuration de vos contenus éditoriaux, cette discipline vous aidera à optimiser SEO de vos pages web. Avoir une démarche sémantique et éditoriale rigoureuse est indispensable pour augmenter la visibilité de vos contenus dans les pages de résultats Google.

En effet, le robot de Google qui évalue la qualité rédactionnelle des sites réagit un peu comme un lecteur en chair et en os : il veut pouvoir se repérer rapidement dans les contenus, savoir si le sujet l’intéresse… et s’assurer qu’il est effectivement bien traité dans l’article.

Allez droit au but ! Le titre doit donner envie de lire le contenu de votre article. Insérer le mot-clé principal en début de titre permet au lecteur d’en identifier aussitôt le sujet. Idem pour le robot Google, qui a lui aussi beaucoup de choses à faire et de visites de sites à accomplir sur une journée. Pas de tromperie sur la marchandise donc. Inutile de choisir une titre accrocheur sans rapport avec la problématique – peut-être plus austère et sérieuse – que vous avez choisi de traiter dans la page de votre site !

Suivre le fil de votre stratégie éditoriale

Définir votre stratégie de contenu est essentiel à la préparation de toute démarche de rédaction. La stratégie éditoriale est centrée autour de quelques axes qui servent vos objectifs de développement. Il faut veiller à vous y tenir afin d’harmoniser toujours vos contenus et de donner ainsi de la cohérence à votre communication digitale. Donc plus d’impact.

En amont de toute démarche de production de contenu, il s’agit également de définir une sémantique autour de ces thèmes récurrents qui structurent votre ligne éditoriale. Vous devez toujours avoir en tête – ou sous la main – cette bible de sujets, de messages et de mots-clés prioritaires, lorsque que vous rédigez les pages de votre site.

Veillez à toujours suivre ce fil rouge. Vous garderez ainsi le cap de votre stratégie de contenu lorsque que vous allez insérer vos mots-clés au fil du texte. Comment jouer cette étape de manière subtile et stratégique ? En identifiant les emplacements essentiels qui jalonnent et facilitent la lecture.

Bien structurer votre contenu en positionnant les mots-clés

En pratique, lorsque vous rédigez une page web, vous utiliser le mot-clé principal dans certains sous-titres – pas tous. Ces derniers peuvent correspondre à différents niveaux de rubriques (balisés en H2 et H3 dans les back-offices, la machinerie des sites).

Le mot-clé principal est ensuite repris régulièrement, de préférence en début de paragraphe. Ceci sans excès, car cette pratique serait alors considérée par les outils d’optimisation SEO du contenu – et partant par le robot Google – comme de la « sur-optimisation ». À éviter pour ne pas gâcher le plaisir de votre lecteur, et risquer de nuire doublement au référencement naturel de votre contenu.

5. Inciter le lecteur à l’action

Se mettre tout d’abord à la place du lecteur en réfléchissant à ses préoccupations. Tenter de répondre à sa problématique et à son besoin de manière efficace, directe et vivante afin de lever son « point de souffrance ». Harponner d’emblée son attention par une image, un exemple, un chiffre-clé ou une anecdote parlante. Et ne plus la lâcher en guidant le lecteur rapidement vers les principaux jalons de votre démonstration. l s’agit là de bien garder l’axe de votre démonstration.

Enfin, rester constamment fidèle à votre stratégie de contenu au service de vos objectifs de communication. I Sans oublier, enfin, de répéter le mot-clé qui répond au thème central de votre article de blog. « Stick to your guns! » comme disent nos amis anglo-saxons : enfourchez un cheval de bataille et ne le plus lâchez plus !

Des contenus optimisés SEO au service de la conversion

Au fil des 5 étapes-clés d’un processus de rédaction bien structuré, le lecteur doit avoir découvert progressivement la solution que vous apportez à sa problématique. Vous avez réussi à ce qu’elle lui semble utile et originale. Il est temps d’arriver au but recherché et de l’inciter à l’action – c’est le fameux call to action qui doit être ménagé en fin d’article – et à l’interaction.

Il s’agit d’inciter le visiteur de votre site à :

  • partager le contenu (via des pictogrammes des réseaux sociaux sur lesquels votre entreprise est présente). Par exemple, par une question telle que : « Cet article vous a intéressé ? Faites-le partager ! ».
  • prendre contact avec un commercial via un bouton « Contact » qui renvoie à votre mail ou indiquant un numéro vert.
  • lire un autre contenu sur un sujet proche que vous proposez sous forme de lien interne à votre site. Votre lecteur y passera ainsi plus de temps. Il aura tout le loisir d’en apprécier la qualité de contenu, pour être finalement incité à les faire rayonner au sein de sa communauté !

Retrouvez plus d’informations sur la rédaction de contenu optimisé SEO dans notre article « Le mot-clé, mot-magique à sélectionner avec soin »

Dans un prochain article nous aborderons les petits secrets d’un story-telling réussi.

Articles similaires